L’Alimentation Cubaine Et le Traitement du Diabète

L’Alimentation Cubaine Et le Traitement du Diabète

15 janvier 2019 Non Par David Rolland

La diététique cubaine et la gestion du diabète

Une équipe de chercheurs cubains, américains et espagnols a récemment découvert qu’au cours des années 1990, le peuple cubain, à l’échelle nationale, a connu une réduction significative du nombre total de décès dus aux maladies cardiaques et au diabète. Il y a également eu une perte moyenne de poids de 5 kg par personne à Cuba dans l’ensemble de la population entre 1991 et 1995.

La nation des Caraïbes n’est pas connue pour ses habitudes alimentaires saines, mais au début des années 1990, Cuba a connu une grave récession économique en raison de l’effondrement de son allié l’Union soviétique et de l’embargo américain sur les importations. Ce qui a entraîné une baisse considérable du nombre de calories que la population cubaine consommait chaque jour. En même temps, le carburant pour faire rouler les voitures était rare et les gens se sont mis à marcher ou à faire de la bicyclette, augmentant ainsi leur activité physique quotidienne.

Dans le cas de Cuba, on peut dire que la majorité des gens ont réduit considérablement leur apport calorique pendant une période de cinq ans entre 1991 et 1995. Ce changement s’est traduit par une baisse rapide de l’incidence du diabète et des maladies cardiovasculaires, ainsi que par une perte de poids moyenne de 5,5 kg pour l’ensemble de la population.

Malheureusement, peu après la levée des pires restrictions en 1995, le gain de poids a augmenté de façon spectaculaire. En fait, six ans après la période de perte de poids, la mortalité due au diabète a augmenté de près de 50%. Et en 2010, avec l’augmentation de la restauration rapide et de l’accessibilité à des aliments transformés bon marché, on estimait qu’environ 53% de la population souffrait d’embonpoint ou d’obésité.

Le diabète et l’effondrement du système de santé

Vous auriez de la difficulté à trouver un cas plus clair pour plus d’exercice et de petits repas. On estime qu’une réduction de poids de 5 kg à l’échelle de la population permettrait de réduire d’environ un tiers la mortalité due aux maladies cardiaques et de moitié la mortalité due au diabète.

Le coût du traitement du diabète diagnostiqué est passé de 174 milliards d’euros en 2007 à 245 milliards d’euros en 2012, avant que vous ne disiez que cela ne se produira jamais. C’est une augmentation de plus de 40% en seulement cinq ans et le diabète représente aujourd’hui plus d’un euro sur cinq dépensé dans le système de santé. Bien que très peu de progrès soient réalisés sur le plan scientifique ou politique dans la prévention du diabète, il est assez clair que ce type de dépenses sur le seul diabète, nonobstant la montée en flèche des taux de nombreuses autres maladies graves, paralysera, si ce n’est l’effondrement du système de santé sous sa forme actuelle si elle se poursuit à ce rythme.

Faire face au diabète

Si vous avez besoin de contrôler votre glycémie ou si vous êtes déjà aux prises avec le diabète, il vaut vraiment la peine de lire sur le traitement du diabète. Le plan est axé sur l’équilibre naturel de votre glycémie et la réadaptation de la façon dont votre corps réagit à l’insuline, ainsi que sur la nécessité d’arrêter de manger autant d’aliments sucrés et de grains transformés. Ces derniers font des ravages dans votre glycémie et épuisent la capacité de votre pancréas à produire de l’insuline.