44 pays africains signent l’accord sur le marché unique africain

44 pays africains signent l’accord sur le marché unique africain

6 avril 2018 0 Par admin

La création d’une zone de libre-échange africaine est le premier pas vers un marché unique panafricain de 1,2 milliard d’habitants.

Comment se porte le marché africain ?

Le commerce intra-africain est à la hausse, et il pourrait recevoir un puissant coup de pouce de l’accord conclu par 44 pays africains lors d’un sommet de l’Union africaine (UA) à Kigali, au Rwanda, le mois dernier, pour établir la zone de libre-échange continentale africaine.

L’accord visant à réduire les droits de douane et à promouvoir l’intégration économique a contrecarré la tendance protectionniste qui se développe dans d’autres parties du monde. C’était le premier pas vers ce qui pourrait devenir un marché unique panafricain d’environ 1,2 milliard de personnes.

Les parlements de 22 pays doivent ratifier l’accord avant que l’accord commercial n’entre en vigueur. Les représentants de l’UA se disent confiants que cela se produira d’ici la fin de 2018.

L’accord a été présenté comme un pas vers un marché unique qui réduira les coûts et stimulera la concurrence à travers le continent, ont déclaré les économistes de Capital Economics, basé à Londres, dans un récent rapport. “Nous soulignons toutefois qu’il ne s’agissait que d’une petite étape d’un très long processus “, ont-ils ajouté.

Pour lancer le bal, la première Foire commerciale intra-africaine se tiendra au Caire en décembre, ce qui pourrait réunir plus de 1 000 exposants et générer des milliards de dollars en accords commerciaux. Le commerce intra-africain était d’environ 170 milliards de dollars en 2017 et représente environ 15% du commerce du continent, selon la Banque africaine d’import-export. Ce chiffre se compare à 19% en Amérique latine et 58% en Asie.

Qu’est-on en mesure d’attendre pour la suite ?

Une deuxième série de négociations se tiendra à une date ultérieure pour couvrir l’investissement, la politique de concurrence et la propriété intellectuelle.

L’ambiance de fête à Kigali a été atténuée par le fait que le président nigérian Muhammadu Buhari n’a pas pu assister au sommet extraordinaire. Buhari a commenté sur Twitter : “Nous n’accepterons rien qui puisse miner les fabricants et les entrepreneurs locaux, ou qui puisse faire du Nigeria un dépotoir pour les produits finis. Nos aspirations continentales doivent compléter nos intérêts nationaux.”

L’accord engage les pays à supprimer les droits de douane sur 90 % des biens, les 10 % restants devant être éliminés plus tard. Les responsables de l’UA se sont dits confiants que les 55 pays africains finiront par s’y rallier.

 


Sliding ad. Included in Envo Magazine PRO - Documentation